Amicale du Chien Loup Tchécoslovaque

Accueil du site > parution d’article > histoire de passionnés

histoire de passionnés

jeudi 5 avril 2007, par texwolf


Bonjour voici une petite présentation du chien loup tchécoslovaque :

Tout d’abord un peu d’histoire :

JPG - 30.6 ko

En 1955, à l’époque en CSSR, on croisa à titre d’essai biologique le berger allemand avec le loup des Carpates. Ces essais montrèrent qu’il est possible d’obtenir et d’élever une descendance aussi bien par le croisement loup/chienne que par le croisement chien/louve. La plupart de ces produits de croisement disposaient des aptitudes génétiques nécessaires à la poursuite de l’élevage. En 1965, l’expérimentation proprement dite une fois terminée, on élabora un projet d’élevage systématique de cette nouvelle race, sensée unir et tirer le meilleur parti possible des qualités avantageuses du loup et des aptitudes favorables du chien. En 1982 le chien loup tchécoslovaque fut reconnu en tant que race nationale par le comité des associations d’éleveurs de la CSSR de l’époque.

UNE HYBRIDATION REUSSIE

Le Chien Loup Tchécoslovaque ou "Ceskoslovenky Vlciak" est avec le Chien loup de Saarloos une des deux seules races officiellement reconnues nées de croisement récents entre le chien et le loup, espèces inter fécondes comme le sont tous les canidés domestiques ou sauvages. L’histoire commence en Tchécoslovaque, à la fin des années cinquante, à la section cynophile des gardes frontières de Libejovice (Bohème du sud), qui comme bien d’autres unités militaires de par le monde utilise des Bergers Allemands. Afin d’améliorer les performances physiques et la résistance des chiens, l’idée s’impose de tenter des croisement avec le loup, puis de consigner les résultats de l’expérience. L’initiateur du programme est le colonel KAREL HARLT, chef de la section. Les premiers hybrides de la louve BRITA et du Berger Allemand Cesar z Brizoveho haje naissent le 26 mai 1958. BRITA est accouplée ensuite au Berger Allemand Kurt z Vaclavky. Les produits, dont un certain nombre sont envoyés en Slovaquie, sont testés du point de vue comportement et endurance, et croisés avec d’autres Bergers Allemands. Les hybrides de 3e puis 4e génération sont utilisés sans difficultés par l’armée ; certains civils en entreprennent a leur tour l’élevage.

Une autre lignée est fondée au chenil de la police de Bychory, avec le loup ARGO et la femelle Berger Allemand Astra. La régénération du Berger Allemand se prolonge dans la création d’une nouvelle race. On commence à parler de "Chien Loup Tchèque" et les résultats des travaux sont publiés, rencontrant une nette animosité de la part des amateurs de Bergers Allemands. Dans les années 1970, le contexte politique général étant des plus critiques après l’invasion du pays par les troupes du pacte de Varsovie, la plupart des chiens sont envoyés en Slovaquie, prés de Malacky, ils intégrent les chenils de la section des gardes frontières de Bratislava. Le major Frantisek Rosik prend en charge le programme. Un troisième loup, Sarik, enrichit le cheptel : il est accouplé à deux femelles hybrides. Au vu du rôle essentiel des Slovaques, qui vont reprendre le flambeau de la sélection de la race, elle est désormais désignée comme "Chien Loup Tchécoslovaque" ; en Tchéquie, l’élevage périclite, avant de reprendre en 1981 grâce à des sujets en provenance de Slovaquie. Un dernier apport de loup est opéré en 1983 avec le croisement du Berger Allemand BOJAR VON SCHOTTERHOF et de la louve Ledjy. Au total, la race s’est ainsi construite à partir de quatre loups et de divers Bergers Allemands, se maintenant ainsi dans le cadre d’une bonne variabilité génétique.

JPG - 9.7 ko
rapport d’objet
JPG - 15.3 ko
securité civile

Pendant longtemps, les instances cynophiles tchécoslovaques demeurent réfractaires à la reconnaissance de la race. Mais c’est enfin chose faite en 1982, année à un club officiel est fondé ; entre 1982 et 1991, 1 552 chiots sont inscrits au livre d’origines. En 1993, c’est la scission du pays, en deux états indépendants ; le club se sépare également en deux groupes, qui chacun prennent en charge l’élevage dans leur pays respectif. La reconnaissance de la race par la FCI devient totalement officielle en 1994 ; la responsabilité en est confiée à la Slovaquie. Le Chien Loup Tchécoslovaque intègre le groupe des chiens de bergers, avec épreuve de travail. En France, il est importé au cours des années quatre-vingt-dix. La race y est encore des plus rarissimes, avec seulement quelques sujets, comme c’est le cas dans d’autres pays européens. Mis à part la Tchéquie et la Slovaquie, elle demeure un peu plus fréquente dans des pays limitrophe comme l’Autriche.

JPG - 9.8 ko
saut de haie

Dés ma première visite, dés mon premier contact avec un CLT, je fus conscient de ce dont j’envisageais de faire rentrer à la maison. Il ne s’agissait pas du "petit Chien-Chien" à sa mémère avec qui on allait jouer "à la BABALE", sans pour cela être un fauve destiné à vivre en cage, mais bien d’un Chien très particulier avec lequel on allait entretenir une relation toute aussi particulière.

Les miens (car j’ai le bonheur d’en avoir deux) vivent à l’extérieur ce qui ne m’empêche pas d’être en permanence avec eux (même un peu trop aux dires de certains à la maison), ils côtoient bien sûr tous les autres membres de la famille, les uns plus que d’autres, c’est pour moi une passion et je ne veux forcer personnes à la partager.

Ma petite fille aussi souvent qu’elle le peut, malgrés qu’elle soit aussi souvent déçu de leurs attitudes "pourquoi ne rapportent ils pas cette fameuse BABALE ?", mon petit bonhomme lui n’est pas trop rassuré alors je ne le force pas et redouble d’attention quand il est avec eux et quant à mon épouse, elle prend la relève pendant mon absence et sans aucuns soucis.

Je pense que tout comme moi, les gens qui sont devenus propriétaires de CLT savaient très bien ce qu’ils faisaient et ce à quoi s’en tenir de ce merveilleux Chien. Dire qu’il a été crée et utilisé par des gens dans un but bien précis à l’origine oui, qu’il y ait eu des sujets difficiles au démarrage certainement, mais ce temps là est bien révolu, ce Chien est sortit des casernes, destiné maintenant à des passionnés, la sélection et les objectifs des éleveurs se sont tournés vers autres choses. la garde et le pistage, n’est pas l’apanage du CLT, tout Chien servant dans l’armée ,police ou gendarmerie est capable de tenir un individu en respect et même de le neutraliser si besoin était, il n’était pas nécessaire de lui en donner l’exclusivité.

Enfin voilà comment je perçois ce merveilleux Chien, qu’on ne nous le change surtout pas chacun prend son bonheur ou il le trouve.

Bonjour,

Je m’appelle Uinseann, mais tout le monde m’appelle Seann. De ce que j’ai pu entendre, cela veut dire « conquérant » en Celte, et je trouve que ce prénom me va plutôt bien ! Cela fait maintenant un peu plus d’un an que je partage ma vie avec ma famille humaine adoptive. Après avoir quitté maman et mes frères et sœurs un peu avant mes 3 mois j’ai donc été pris en charge par ma nouvelle maman et mon nouveau papa. J’étais plutôt content, parce que j’avais aussi pleins de copains avec moi : une chatte et deux chevaux. On s’amuse souvent ensemble. J’ai appris à me méfier de leurs pattes arrières, et eux ont appris à me prévenir quand je les embête trop : ils lèvent leurs sabots et ont l’air de me dire : « Si tu ne déguerpi pas dans les 10 secondes, le coup va partir !! » Ca marche assez bien puisqu’on ne s’est jamais battu. Ils aiment bien quand je leur gratte le chanfrein avec mes dents, il y en a même un des deux qui me tend son coup pour que je continue.

JPG - 29 ko

J’ai de la chance parce que papa et maman s’occupe bien de moi et même si des fois ils sont un peu sévères, je crois que c’est parce que j’essaye de devenir un petit chef. J’ai bien compris que ça ne marchait pas comme ça. Il faut dire que papa, en matière de copain-chien, il s’y connaît un peu, parce qu’il en a toujours eu (et apparemment ils avaient du caractère ! ! !)

JPG - 17.4 ko

Le matin, quand j’entends le réveil, je vais m’asseoir à coter du lit et je regarde maman. C’est toujours elle qui se lève en premier. Je couine un peu, je l’encourage. Quand elle ne vient pas, et ben je retourne me coucher et s’essaye un peu plus tard. Je suis contente quand elle se lève, je lui dis bonjour, et elle aussi elle est contente. Je l’embête un peu quand elle enfile son pyjama, elle, ça ne la fait pas tout le temps rire. Ensuite on va dehors, pour que je fasse mes besoins. Souvent je re-rentre avec elle. Pendant qu’elle prends sa douche, moi je me recouche. Comme papa dors, j’en profite et je monte sur le canapé. Et puis après on réveil papa. Je vais donner à manger au chevaux avec lui. Quand je reviens à la maison, Sam qui a 6 ans est en train de déjeuner. Moi j’attends sagement à coter d’elle parce que quand elle n’arrive pas à finir son bol de lait, et ben elle me le donne. Elle est rigolote, parce qu’elle fait comme papa et maman : « Seann, assis, pas bouger ». Elle pose le bol à côté de ma gamelle et elle dit « allez ! » et là j’ai le droit de m’empiffrer. Parfois elle joue à chat perché avec moi. Je comprends pas toujours ce qu’elle veut mais bon, je lui court après et quand elle grimpe quelque part et qu’elle cri « non » et ben je m’arrête et je m’assoie. Ca la fait beaucoup rire ! Ce qui fait rigoler papa et maman, c’est que parfois ils nous laissent tout seul dans la maison pour aller chercher quelque chose dehors, et quand ils rentrent et ben ils me trouvent tout le temps couché à ses pieds ! Je voie pas ce qui est rigolo, c’est normal que je surveille ma petite sœur ! Parfois elle me crie après parce que je veut jouer à la dînette avec elle, et il paraît que je l’embête plus qu’autre chose. Tant pis pour elle, je vais chercher ma copine la chatte pour lui courir après. Souvent elle triche et elle est de mauvaise humeur, elle veut pas jouer avec moi. Et après elle se ramène comme une fleur et vient piquer des croquettes dans ma gamelle ! ! ! Quand papa et maman vont au travail, et que Sam est à l’école, je reste à la maison, je fais un peu des bêtises pour m’occuper (j’adore creuser des trous !). Le soir quand ils rentrent on joue dans le jardin avec mon ballon. Dés qu’il fait beau, on descend à la rivière pour se baigner. Moi j’adore l’eau ! Ou bien on va se promener avec les chevaux. Et puis après mangé, tout le monde va se coucher. Je suis tellement fatigué que je dors d’un trait toute la nuit sans embêter personne. Et puis le réveil sonne.

bonjour avec 2 CLT et 3 petits enfants

Mes Chiens aiment être à l’intérieur de la Maison autour du tout de famille jour et nuit.

JPG - 17.4 ko

Maintenant l’Histoire : de mes enfants et moi étions assis dans le jardin. David et Félix jouaient entre les chiens c’était une image agréable... Quand Félix a commencé à pleurer (car tombé par terre ; les chiens viennent et regardent ce qui arrive c’est vraiment agréable, les chiens s’occupe de mes enfants comme ses chiots... Simon avait alors 7 mois où il a commencé à pleurer, le chien le plus vieux lui vient et le regarde se demander se qui arrive et Voit si elle pouvait l’aider.

Mes enfants David 3 ans, Félix 2 ans et Simon 12 mois vivent avec 2 chiens loup tchécoslovaque Anka (8 ans) et Barnie z Uher (3 ans) ensemble dans notre maison. Les chiens vivent environs 90% dans la maison, dans la salle a manger ils y sont seulement quand je le veux, car il me faut de place pour cela. Anka a eu 5 ans, quand mon premier enfant David est né. Elle a accepté immédiatement et n’a jamais était jalouse ou méchante. Au début je montrait à mes deux chiens

JPG - 14.4 ko

les "Pampers" usagé pour qu’ils s’habituent. Mon Labrador Charlie était un peu sceptique au début ce qui a changé très vite. ce temps la nous avons encore vécu dans l’ appartement avec 3 chambres de mon mari. (En novembre 2002, nous avons déménagé dans notre propre maison de série avec un petit jardin). Mes enfants sont en soi prudents avec les chiens et les laissent en paix, s’il faut. Un jour mon petit Félix avec 13 mois voulait examiner la dentition d’Anka, se cacher entre leurs jambes, cela paraissait confortable car il s’endormait au creux du ventre. Elle joue cela avec calme avec les enfants. Mon chien Charlie est mort à 15 ans en novembre dernier. Depuis le 23.01.2005 Barnie vit avec nous, il était dans l’entremise d’urgence, au début j’ai fait particulièrement attention, car il ne connaissait pas l’environnement et deuxièmement avant il n’a pas vécu avec des enfants. Et troisièmement il est encore impétueux et peut ainsi sans le vouloir blesser les petits enfants ; comme d’autres grands chiens peuvent le faire aussi. Je vais régulièrement avec mes chiens dans un club canin. Anka fait un programme d’obéissance et d’ agility et elle participe aussi à la formation des chiens de sauvetage. Barnie participe aux cours d’obéissance, le service de protection et la voie. Comme ca mes deux chiens sont employés au maximum. Chaque jour on fait des promenades de 3 heures et des excursions de vélo avec les enfants et les chiens. Le soir, les chiens se trouvent sur leurs places de couche dans le séjour. Barnie s’est habitué merveilleusement. Le CLT est chien super qui cherche seulement à être aimé. Ce sont des chiens parfaits pour des familles.

Les histoires ne se ressemble pas mais ont tous un point commun : l’amour des propriétaires des chiens et d’une passion débordantes ce qui n’ont pas cette passion et cette volonté de faire quelque chose avec leur chien arrête très vite et ce malgré les mises en garde des éleveurs. L’histoire avec mon chien n’est pas un compte de fées mas s’en rapproche une réelle connivence et entente et ce malgré les bêtises : ouverture des portes, étalage de la litière pour chat dans toute la maison, trou dans la terre ou le chiot peut se mettre entièrement dedans sans compter la dernière destruction de porte de la cage de transport car tout seul dans la voiture. Sinon de bon gros éclats de rire. Mon chien tex adore dormir le ventre en l’aire japper dans son sommeil avec les enfants il était un peu « BRUTUS « mais avec l’age il est devenu plus protecteur est devenu plus calme.

JPG - 6.6 ko

Tex a débuté en éducation (tout d’abord socialisation puis éducation) et pour finir il fait a l’heure actuel de l’obéissance et du pistage. Les cours d’obéissance une a deux fois par semaine ; ne sont jamais très long et les exercices ne sont répété que si il est pas bien fait ; sinon il s’y refuse de continuer. Les exercices doivent être varié sinon il s’en désintéresse. Tex est un chien qui comprend très vite mais il faut qu’il voit son propre intéré c’est tout ce qui caractérise la race. Lors des balades il est très friand de rencontre veaux vaches moutons et chiens de tout poils. Un jour en me baladant avec des amis je me suis un peu éloigné d’eux dans des bois un peu touffu et bien je lui ait dit de les chercher et il a retrouvé tous les participants de cette balade de manière rapide il me prévient si il ne connaît pas les personnes.

En revanche il aime bien courir après les joggeurs ce soucis a été rétabli rapidement car il ne faut pas rater leur éducations. L’impétuosité est débordante et on se doit de canaliser cette fougue par de longue balade (il en raffole) mais surtout il veut toujours savoir ou je me trouve se sont des chiens extrêmement attachant et qui recherchent sans cesse l’affection de son maître .je n’ai pas d’enfants, mais dans les parc en ville il en rencontre un certain nombre et ce sans soucis mais toujours sous surveillance rapproché .comme pour n’importe quelle chien. En revanche les jouets il ne s’en intéresse pas vraiment ce qui l’intéresse c’est les cailloux ; les morceaux de bois qui traîne ; ce n’est pas non plus un chien qui va ramener un des affaires la cela serait une grosse déception c’est un chien a part dans ses réactions.

Mon chien dans la famille est le dernier de la meute dans un plan hiérarchique ; et c’est pour le moins primordiale car ils ont un sens très poussé de la hiérarchie. C’est pourquoi le chien loup tchécoslovaque n’est pas un chien facile car il doit être éduquer de toute autre manière que la majeur partie des chiens dit familiaux car, il faut être conscient des devoirs et des nécessités pour un telle chien une bonne réflexion est de mise ainsi qu’une bonne connaissance cynophile est conseillé. Mais tout ceci ne remplacera l’amour a leur apporter qui doit être sans limite cela permet de bien le comprendre. L’éducation se doit d’être stricte mais dans un gant de velours. Se sont des chiens bien plus sensible que l’on peut le penser car sous sa carapace rustique se cache un cœur de « loup » tendre mais plein de vivacité. L’endurance fait partie de ses qualités qui font de lui un trotteur infatigabl ; c’est pourquoi de très longue balade lui sont nécessaire pour son équilibre et sa bonne

JPG - 8.2 ko

condition qui font de lui un partenaire pour des journées sportive et si vous finissez fatigué ; lui en redemandera encore toujours plus. Il récupère très vite afin d’être toujours prêt a repartir pour de nouveaux moment de complicités avec son seul maître. Toutes les disciplines sont a porté de ses pattes pistage, obéissance, agility, flyball cani cross, etc... le tout est de trouver la bonne manière de le motiver.

JPG - 8.8 ko
JPG - 7.2 ko
JPG - 8.6 ko

Un chien sélectionné pour ses aptitudes au dressage, en l’occurrence à l’attaque, est par définition un chien équilibré, donc non dangereux au sens éthologique du terme. En conséquence, mettre en exergue cette particularité là (race créée pour l’attaque) pour souligner la dangerosité de ce chien là, est assez contradictoire, puisque ce qui caractérise le chien dangereux est l’imprévisibilité et l’incohérence, « qualités » empêchant les apprentissages.

Voilà en espérant avoir été assez clair sur la vrai nature du chien loup tchécoslovaque et non chien loup tchèque !! Merci a tous les passionnés du chien loup tchécoslovaque qui se sont mobilisés et contribué à cette article sous toute formes, témoignage ou photographie.

Portfolio


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette | Forum