Amicale du Chien Loup Tchécoslovaque

Accueil du site > chien loup tchecoslovaque > Historique

l’histoire du chien loup tcecoslovaque

Historique

lundi 5 février 2007, par texwolf


Le chien loup tchécoslovaque et ses origines

En 1955, à l’époque en CSSR, on croisa à titre d’essai biologique le berger allemand avec le loup des Carpates. Ces essais montrèrent qu’il est possible d’obtenir et d’élever une descendance aussi bien par le croisement loup/chienne que par le croisement chien/louve . La plupart de ces produits de croisement disposaient des aptitudes génétiques nécessaires à la poursuite de l’élevage. En 1965, l’expérimentation proprement dite une fois terminée, on élabora un projet d’élevage systématique de cette nouvelle race, sensée unir et tirer le meilleur parti possible des qualités avantageuses du loup et des aptitudes favorables du chien. En 1982 le chien loup tchécoslovaque fut reconnu en tant que race nationale par le comité des associations d’éleveurs de la CSSR de l’époque.

UNE HYBRIDATION REUSSIE

Le Chien Loup Tchécoslovaque ou "Ceskoslovenky Vlcak" est avec le Chien loup de Saarloos une des deux seules races officiellement reconnues nées de croisement récents entre le chien et le loup, espèces inter fécondes comme le sont tous les canidés domestiques ou sauvages. L’histoire commence en Tchécoslovaque, à la fin des années cinquante, à la section cynophile des gardes frontières de Libejovice (Bohème du sud), qui comme bien d’autres unités militaires de par le monde utilise des Bergers Allemands. Afin d’améliorer les performances physiques et la résistance des chiens, l’idée s’impose de tenter des croisement avec le loup, puis de consigner les résultats de l’expérience. L’initiateur du programme est le colonel KAREL HARLT, chef de la section. Les premiers hybrides de la louve BRITA et du Berger Allemand Cesar z Brizoveho haje naissent le 26 mai 1958. BRITA est accouplée ensuite au Berger Allemand Kurt z Vaclavky. Les produits, dont un certain nombre sont envoyés en Slovaquie, sont testés du point de vue comportement et endurance, et croisés avec d’autres Bergers Allemands. Les hybrides de 3e puis 4e génération sont utilisés sans difficultés par l’armée ; certains civils en entreprennent a leur tour l’élevage.

Brita la louve :

GIF - 63.9 ko

Une autre lignée est fondée au chenil de la police de Bychory, avec le loup ARGO et la femelle Berger Allemand Astra. La régénération du Berger Allemand se prolonge dans la création d’une nouvelle race. On commence à parler de "Chien Loup Tchèque" et les résultats des travaux sont publiés, rencontrant une nette animosité de la part des amateurs de Bergers Allemands. Dans les années 1970, le contexte politique général étant des plus critiques après l’invasion du pays par les troupes du pacte de Varsovie, la plupart des chiens sont envoyés en Slovaquie, prés de Malacky, ils intègrent les chenils de la section des gardes frontières de Bratislava. Le major Frantisek Rosik prend en charge le programme. Un troisième loup, Sarik, enrichit le cheptel : il est accouplé à deux femelles hybrides. Au vu du rôle essentiel des Slovaques, qui vont reprendre le flambeau de la sélection de la race, elle est désormais désignée comme "Chien Loup Tchécoslovaque" ; en Tchéquie, l’élevage périclite, avant de reprendre en 1981 grâce à des sujets en provenance de Slovaquie. Un dernier apport de loup est opéré en 1983 avec le croisement du Berger Allemand BOJAR VON SCHOTTERHOF et de la louve Ledjy. Au total, la race s’est ainsi construite à partir de quatre loups et de divers Bergers Allemands, se maintenant ainsi dans le cadre d’une bonne variabilité génétique.

JPG - 15.1 ko

sécurité civile

saut de haie

JPG - 9.2 ko
JPG - 9.3 ko

obéissance rapport d’objet

Pendant longtemps, les instances cynophiles tchécoslovaques demeurent réfractaires à la reconnaissance de la race. Mais c’est enfin chose faite en 1982, année à un club officiel est fondé ; entre 1982 et 1991, 1552 chiots sont inscrits au livre d’origines. En 1993, c’est la scission du pays, en deux états indépendants ; le club se sépare également en deux groupes, qui chacun prennent en charge l’élevage dans leur pays respectif. La reconnaissance de la race par la FCI devient totalement officielle en 1994 ; la responsabilité en est confiée à la Slovaquie. Le Chien Loup Tchécoslovaque intègre le groupe des chiens de bergers, avec épreuve de travail. En France, il est importé au cours des années quatre-vingt-dix. La race y est encore des plus rarissimes, avec seulement quelques sujets, comme c’est le cas dans d’autres pays européens. Mis à part la Tchéquie et la Slovaquie, elle demeure un peu plus fréquente dans des pays limitrophe comme l’Autriche.

JPG - 134.7 ko
tex
JPG - 60.1 ko

<

chien-loup cheque,chien,loup,tcheque,chien loup tcheque,tchecoslovaque,chien loup tchecoslovaque


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette | Forum